Visite dimanche 24 mars 2019 au service des urgences de l’Hôpital de Soissons à la suite du vote dans la nuit de vendredi à samedi du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé.

Un exemple qui « saute aux yeux » ce matin : il y a nécessité de réadapter les locaux des urgences pour améliorer l’accueil et le parcours du patient, et pour que le personnel soignant travaille dans de meilleures conditions : on ne s’étonne pas que l’organisation elle-même génère de la souffrance au travail.

Voilà pourquoi il y a urgence pour nos urgences !
Et cela fait des années que les réponses au problème n’ont pas été à la hauteur, n’ont pas été pensé avec ceux qui, sur le terrain, assurent cette belle mission de service public, d’où les moyens que nous allons nous donner, par le vote d’une loi, qui répond aux problèmes de terrain, qui prend en compte l’humain, qui a nécessité beaucoup de concertation avec les professionnels de santé et les usagers. C’est collectivement que nous pourrons relever ce défi !

Un constat qui nécessite des réponses et des moyens à hauteur de l’enjeu !
Quelques chiffres :
En dix ans, on est passé de 10 à plus de 21 millions de passages aux Urgences.
En moyenne, les structures accueillent 29000 patients par an.
Moins de lits d’accueil : on a supprimé 64000 lits en 15ans
Pénurie de médecins urgentistes.
Vieillissement de la population avec hausse conséquentes de maladies chroniques ( diabète, affections cardiovasculaires…) et leurs lots de complications
Un manque de moyens humains et matériels.
Un manque de coordination ville / hôpital
Un mode de financement à l’activité qui pénalise les urgences

Repensons l’hôpital, son organisation, notre système de soins : nous n’y arriverons que si nous faisons confiance aux soignants et si nous leur donnons les moyens de travailler dans de meilleures conditions. Prenons en compte aussi que notre société a changé, a vieilli ces trente dernières années, qu’il nous faut nous adapter, développer la prévention, améliorer l’éducation !

Pas pour une société qu’il faut normer mais pour une société qu’il faut penser !

Pour en savoir plus : https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/ma-sante-2022-un-engagement-collectif/